Dans la vie de tous les jours, le fondateur de la marque à la pomme passe pour un solitaire taiseux, à la discrétion aussi légendaire que son éternel uniforme jean/baskets/col roulé.

Pourtant, à chacune de ses interventions publiques, Jobs s’avère un orateur hors pair, un charmeur de foule et même « le plus grand conteur d’histoires d’entreprises du monde » selon Carmine Gallo (auteur de “Presentation Secrets of Steve Jobs”).

Alors quels sont ses secrets de communication? (Par Julien, https://combuzz.wordpress.com/)

1/ La passion et l’émotion

Ecouter Jobs parler, c’est entendre son cœur battre. Sans doute parce que Jobs, comme tous les entrepreneurs et tous les créateurs, nourrit un lien intime, passionnel avec Apple : c’est son enfant, un concentré de technologie accouché dans ses bras et ceux de son partenaire Steve Wozniak un jour pluvieux de 1976. Un enfant qui allait faire de lui un gourou milliardaire admiré et étudié aux quatre coins de la planète.

2/ Le travail, le travail, le travail

Jobs ne compte pas ses heures. Chaque intervention est millimétrée : entouré de son équipe, il répète ses shows inlassablement jusqu’à ce que le moindre mot, la moindre blague soient approuvés, jusqu’à ce que la moindre virgule, le moindre point soient validés.

La conséquence ? Jobs n’a pas besoin de fiches ce qui lui permet d’évoluer sur scène comme un acteur ou un humoriste. Cette liberté de mouvements lui confère ainsi une connivence et une proximité exceptionnelles avec le public.

3/ L’image

Malgré des discours travaillés comme des machines de guerre, Jobs sait parfaitement l’importance de l’image. Des études ont prouvé que le taux de mémorisation d’un discours grimpait de 10 à 60% lorsque celui-ci était soutenu par des visuels ! Mais pas n’importe lesquels : les chiffres et les courbes sont réduits au minimum au profit des images et vidéos.  Plus parlantes, plus impactantes, plus séduisantes.

4/ Le discours antithétique

Jobs aime le manichéisme, le Bien et le Mal, le Ying et le Yang.

La structure de ses discours ne varie pour ainsi dire jamais. Il choisit une cible, un adversaire à attaquer (IBM dans les années 80, Dell à la fin des années 90, les fabricants de mobile au moment du lancement de l’iPhone) et expose le problème puis la solution, toujours apportée par Apple. A une pluie de défauts et inconvénients, succèdent les rayons de soleil bénéfiques d’Apple. Imparable.

Besoin de preuves? Place aux vidéos et au show mémorable de présentation de l’iPhone en 2007.

L’arrivée de Jobs sur scène et l’introduction

 La dévoilement de l’iPhone, marquée par une montée dramatique parfaite: Jobs fait mine de présenter trois nouveautés (un iPod amélioré, un téléphone tactile et un navigateur Internet de poche) avant de lever le voile sur l’iPhone sous les acclamations du public. Du grand art !

et également: Les techniques de Steve Jobs par Carmine Gallo

Publicités