facebook dangersCréé pour noter le physique des étudiantes d’Harvard (lire Comment Fessebook est devenu Facebook), Facebook est devenu le réseau social numéro 1 mondial. Pourtant, au-delà du réseau permettant de rester en contact avec ses amis ou de faire de nouvelles connaissances pro ou perso, Facebook, Myspace et les autres réseaux sociaux,  présentent de nombreuses menaces. (par Julien, https://combuzz.wordpress.com/)

1/ Les prédateurs sexuels

Internet est un terrain de chasse discret fortement apprécié des pédophiles et autres prédateurs sexuels : Myspace a par exemple annoncé avoir identifié 90 000 délinquants sexuels parmi ses membres ! Les enfants et les adolescents sont donc des populations extrêmement exposées : chaque année en France, une quinzaine d’entre eux est victime de pédophiles rencontrés sur le net.

2/ Le harcèlement (bullying en anglais)

Ados persécutés par leurs camarades de classe, ex menaçant de diffuser des photos coquines etc. Voici quelques exemples pervers des réseaux sociaux : voir sa vie privée accessible à tous, être livré en pâture à la moquerie, être jugé par le plus grand nombre sans pouvoir rien y faire. Des adolescents de plus en plus nombreux se retrouvent ainsi malgré eux sujets de groupes « ceux ki trouvent que Thomas est un gros con », « Tibo est un pédé » etc. Des violences morales qui peuvent les mener au pire des recours: le suicide.

3/ Les vols

– Le vol d’identité numérique : un nom, un copier-coller d’une photo, des infos glanées çi et là (amis, goûts, parcours scolaire, adresse) et le tour est joué : quelqu’un d’autre se fait passer pour vous et peut usurper votre identité pendant des jours ou des semaines et vous nuire sans que vous le sachiez. Le seul moyen de se prémunir de ce genre de mésaventure est de maximiser le degré de confidentialité de ses profils et de s’auto-chercher régulièrement pour lire ce que l’on dit de vous.

– Le cambriolage : utiliser Facebook ou Myspace pour planifier un cambriolage ? Rien de plus facile surtout quand la pauvre victime fournit elle-même les informations : adresse, période de vacances, photos du dernier ordinateur ou de l’écran plasma flambant neuf !

4/ L’e-réputation

Avec les réseaux sociaux c’est l’entrée dans une ère nouvelle : celle de l’immortalité. Car toutes vos données sont triées, analysées et archivées par des sociétés qui les conserveront précieusement que vous supprimiez vos comptes ou non.

L’individu devient alors une marque qu’il s’agit de gérer et d’améliorer à travers ses posts, ses photos et ses profils. Car mettre une part de soi dans le domaine public n’est pas anodin : c’est permettre à autrui d’avoir accès à certaines informations (amis, hobbies etc.) et donc de vous juger. Etre jugé par un inconnu peut sembler bien inoffensif mais quand il s’agit de votre patron ou futur employeur (80% des RH googuelisent les candidats avant le 1er entretien), c’est une toute autre histoire !

Conclusion : pour se prémunir des dangers il existe quelques précautions à prendre :

  • Privatiser au maximum ses profils (restreindre l’accès aux seuls amis, interdire aux inconnus de vous envoyer des messages…)
  • Faire attention au contenu mis en ligne : éviter les photos compromettantes (lors de soirées un peu trop festives…), les commentaires insultants et les données personnelles (adresse…)
  • Surveiller les comptes des enfants et vérifier leurs contacts

Et souvenez-vous que « vous publiez sur ce site à vos risques et périls » (extrait de la politique de confidentialité de Facebook)

Publicités