google is watching youLa Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ainsi que ses homologues de 9 pays (Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne, Canada, Irlande, Italie, Israël, Nouvelle-Zélande) ont exprimé leur inquiétude suite au lancement de Google Buzz.
La cause: des utilisateurs de Gmail se sont vus attribuer une liste de contacts sans leur consentement.
« Nous avons été troublés par votre lancement récent de l’application de réseau social Buzz, qui a été fait dans le mépris des normes et des lois fondamentales en matière de protection de la vie privée« , écrivent les plaigants dans un courier daté du 19 avril. « En outre, ce n’était pas la première fois que votre entreprise omettait de tenir compte du respect de la vie privée en lançant de nouveaux services« .

Google a présenté ses excuses depuis, mais cette attitude est symptômatique des conditions opaques de détention et d’utilisation des données personnelles des internautes.Et pose des questions préoccupantes:

  • La domination de géants tels Google ou Facebook (qui ont capté plus de 15% du trafic web aux Etats-Unis au mois de mars) n’est-elle pas dangereuse? Ne doit-elle pas être arbitrée et régulée?
  • Quid des millions de données échangées chaque jour (adresses, âge, sexe, profession, coordonnées bancaires, photos etc.) sur la Toile? Qu’en est-il de leur stockage? En connaître l’utilisation et le devenir, ne devrait-il pas être un droit ?

https://combuzz.wordpress.com/

Publicités