Les derniers chiffres disponibles sur le réseau social de Google sont en effet inquiétants pour son avenir. Alors que Google+ avait rapidement atteint les 18 millions de comptes créés (en moins de 2 semaine), le nombre d’inscrits stagne autour des 25 millions, un mois et demi après son lancement.

En France, 771 587 personnes se sont rendus sur le site de Google+ en juillet, alors qu’ils étaient 33 millions sur Facebook, et près de 3,2 millions sur Twitter.

Pire, d’après une récente étude réalisée par Bime Analytics , 83% des comptes seraient inactifs.

Les raisons semblent nombreuses :

  • lancement beaucoup trop tardif par rapport à Facebook qui a locké le marché,
  • l’obligation de s’enregistrer sous son vrai nom a réfreiné de nombreux internautes,
  • gérer un compte Facebook + Twitter+ Google+ + éventuellement un blog ou site est extrêmement chronophages,
  • les rares utilisateurs actifs sont des professionnels du web,
  • le grand public ne voit pas l’intérêt de ce nouvel outil,
  • etc.

Dans le même temps, d’après ComScore, Facebook  vient d’enregistrer son pic de fréquentation aux USA (berceau de Google+) en juillet 2011 :  162 millions de personnes se sont connectées au réseau social de Mark Zuckerberg.

Twitter a vu lui son nombre de visiteurs grimper à 33 millions en juillet dépassant pour la 1ere fois LinkedIn (toujours aux USA).

Notons par ailleurs, la lente agonie de Myspace.

Certes, le site est encore dans sa phase de lancement et n’est pas encore ouvert à tous, mais Google+ va devoir mettre les bouchées double pour séduire d’autant plus que Facebook prévoit une contre-offensive avec de nouvelles fonctionnalités pour les prochains mois.

Alors, Google+ nouveau fiasco de Google après Google Buzz ?

Publicités